Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Savoir’ Category

 

Toujours en mode réflexion mais je progresse. La décision sagement mûrie a été prise en toute connaissance de cause : une page de vie se tourne.

Tu as jalonné une partie de mon parcours et tu as partagé mes joies, mes peines, mes espoirs, mes angoisses en te moquant de ce que disaient les mauvaises gens et souvent en me réconfortant.

Je t’ai consacré beaucoup de temps trop peut-être, à en perdre parfois le fil d’une autre vie mais voilà même les meilleures choses ont une fin aussi je te rends ta liberté, ô toi mon blog WordPress.

Je ne te détruis pas, je laisse la porte ouverte pour que les habitués et visiteurs connus et inconnus puissent toujours te parcourir du regard mais sans pour autant te toucher.

Je ne dis pas que je ne reviendrais pas de temps à autre relever les compteurs et répondre aux éventuels messages laissés mais je n’écrirai plus ici pour ne pas me perdre dans mes priorités et les abysses de l’échec.

Un gros projet m’attend et nécessitera de ma part motivation  et énergie pour pouvoir le mener à terme.  Cela va probablement changer beaucoup de choses à très court terme, le gel de ce blog étant la première pierre, et j’espère avoir la force (et aussi d’être épaulé de temps à autre si ce n’étais pas toujours le cas)  pour pouvoir, « soudé dans la compréhension, y arriver coûte que coûte ».

Merci à vous tous qui êtes passés en ces murs et en avez arrangé la décoration textuelle et textogène.

Je ne vous oublierai pas mais vous, oubliez moi si cela vous convient.

Philippe

Publicités

Read Full Post »

Alors on bulle ?

Mais que se cache donc derrière ce mot si singulier ?

Le verbe peut avoir une connotation péjorative si on le prend au premier degré à savoir ne rien faire (pendant que les autres bossent) mais il peut aussi exprimer un repos bien mérité après une débauche d’efforts dans différents domaines dont je laisse le choix à l’appréciation de chacun.

Etre nébulleuse peut être un sérieux handicap dans la vie alors que le pendant masculin n’existe pas, de plus en plus de femmes le confirment …

Dans le langage usuel, une bulle est :


aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
– une petite sphère de gaz qui remonte à la surface d’un liquide, par exemple, notre ami Bubulle qui fait des bulles ou plus évocateur pour les amateurs, les bulles dans le champagne.

– une sphère enfermant de l’air dans une pellicule comme les bulles de savon

– en matière de bourse (attendez ce n’est pas fini) une bulle est une augmentation excessive et rapide des cours du brut par exemple mais elle peut être associée à tout domaine sensible à la spéculation

– la bulle médicale est une enceinte  stérile (là il faut le faire quand même) destiné à protéger des patients atteints de déficience immunitaire

– en astronomie c’est un gigantesque espace de notre galaxie englobant le système solaire et soumis à des phénomènes d’expansion spécifiques, bulle de Hubble

– une bulle est la plus mauvaise note qu’un élève puisse recevoir, c’est le fameux zéro

– les bulles cachent des infos sur nos PC qu’elles révèlent lorsque la souris vient exciter ces zones textogènes.

– la bulle pontificale est un document juridique portant le sceau du pape (il garde la pelle et le râteau) et d’intérêt général pour l’ensemble de L’Eglise.

– la bulle de bande dessinée parlera à un grand nombre tout du moins les voyants mais des BD en braille existent désormais et même si elles ne rendent pas la vue elles permettent d’y voir plus  Jeanne … non c’est Claire qu’il fallait dire

– la bulle antique est un pendentif contenant une amulette et porté par les enfants romains

– Bulles est le titre d’un magnifique album de Polnareff  sorti en 1981 …. j’adore le monsieur et dommage que ce pays ne l’ait pas compris où alors trop tard

– le  bubble gum appelé chewing gum de ce côté de l’océan permet de faire des bulles mais attention si elles éclatent.

– Bulle, Bulles sont les noms de plusieurs communes dont on trouve trace en France ou en suisse

– et puis il y a les fameuses bulles  comme à Grenoble qui permettent aux gens d’en bas d’aller rejoindre ceux de là-haut, on ne remerciera jamais assez ces bulles là.

Il n’y a pas de belles histoires de bulles sans anniversaire avec bulles, alors un très joyeux anniversaire à Manon et profite de ta journée, rien qu’à toi.
Je ne serai pas présent physiquement mais bien là en pensée et j’espère que tu t’es entraînée à souffler, le nombre importe peu c’est bien toi qui m’ a dit cela, … je n’ai pas oublié…. LOL

Bises

Read Full Post »

Démo graphique

L’Inde et la Chine sont en lice et en concurrence, pour s’octroyer la palme du pays le plus peuplé de la planète. Pour le moment la Chine est en tête (1,39 milliard) mais l’Inde (1,1 milliard), pas loin derrière, suit désormais une pente démographique telle (naissances / décès) qu’elle devrait rejoindre la Chine puis la dépasser dans 30 ans soit 5 ans plus tôt qu’initialement prévu par l’ONU.

C’est sans compter sur un fait a priori insignifiant pour nous occidentaux mais qui pourrait peut être changer le cours des choses. En effet en février 2011, le 3 plus exactement, à l’occasion du Nouvel an chinois, nous entrons (oups ! lapsus révélateur), la Chine entre dans l’année du lapin et la réputation libidineuse de cet animal à poils est telle, qu’il pourrait inciter les hommes chinois à un sursaut d’orgueil mais surtout de virilité, à l’occasion de certaines poussées libidino-patrio-démographiques sans équivoque, mettant ainsi à mal, tous les pronostics établis.

Si les voix du Seigneur sont impénétrables, je ne connais pas assez celles de Confucius pour savoir ce qu’il adviendra de la population de l’Empire du Milieu, d’autant que la fameuse politique de l’enfant unique (là Confucius n’y est pour rien et c’est la confusion) est moins suivie de nos jours, voire annulée dans certaines villes ou provinces si des critères spécifiques sont respectés. Par contre après vérification, il n’existe pas, sous quelque forme que ce soit, de politique du lapereau unique.

La Chine, fortement décriée par rapport au respect des droits de l’homme se sent investie d’une mission populairement républicaine avec une image à redorer. Elle pourrait trouver en cette nouvelle année, l’occasion de promulguer les droits du lapin  à défaut des droits de l’homme. Il est effectivement reconnu que dans l’intimité, les femmes ont des intimes idées et appellent tendrement leurs amis, époux, amants (le trio infernal) «  wo de tuzi » ce qui signifie bien évidemment mon lapin.
Des scènes torrides sont donc à prévoir et pas que dans le secret des alcôves. En ce cas l’anonymat ou se faire passer pour un vrai lapin peuvent devenir des nécessités pour ne pas tomber nez à nez si on peut s’exprimer ainsi avec son patron ou un membre de sa famille (sic). Des articles facilement trouvables sur le net peuvent aider les chinois lapins à demeurer des patriotes de l’ombre et de la fourrure synthétique.

Effet collatéral, la consommation de carottes devrait donc évoluer de fait car le fameux principe « qui fait l’amour comme un lapin, mange comme un lapin » sera une nouvelle fois démontré.

Xin nian kuai le (Bonne année)

PS : j’ai commencé cet article il y a environ un mois et il n’est déjà plus d’actualité. En effet depuis l’appui sur la première touche de mon clavier 1,5 millions d’indiens sont nés. A mon avis ils ont du souci à se faire et nous aussi d’ailleurs.

Read Full Post »

Cet article fait suite à un défi qui m’a été lancé par Crikette lors d’un commentaire fait sur ce billet.

Pour ceux dont la souris excite le chat et qui n’arrivent pas à cliquer sur le lien, je la cite  : « Je te demande officiellement ici, chez toi, de nous dévoiler 8 choses sur toi du jour de ta naissance à ton dernier anniversaire :-)…tu as de la marge, n’est ce pas ? »

Donc j’annonce devant témoins (si vous lisez et que vous n’êtes pas Crikette, bravo ! Vous venez d’être promu témoin d’office dont je serai modestement le prêtre) : Crikette, je relève ton défi et m’exécute plus par jeu que par envie.  Donc je meurs et ne pourrais ainsi pas aller plus loin. Hahaha

Allez ne fais pas la tête, je me lance … sans beurre et sans brioche (j’ai maigri mais chut …)

Les vieux lecteurs, qui cela dit, peuvent être jeunes néanmoins, connaissent certains détails suivants mais bon comme c’est une réponse publique et que les jeunes lecteurs, dont certains peuvent tout autant être vieux (je sais, vous l’attendiez celle-là), n’ont pas lu encore tous les documents de mon blog, alors disons que je vais brosser un résumé réactualisé et enrichi par des faits non connus même de ceux qui me connaissent. Allez ne trépignez donc pas d’impatience ainsi, il n’y a qu’à lire.

RSG (Ready Steady Go – A vos marques, prêt, partez)

1 – J’ai été ventousé à la naissance par un gynéco poulpe (les pires), ce qui a déformé et allongé ma boite crânienne car je faisais de la résistance même n’étant pas encore papy. Désolation de ma maman qui m’avait tricoté avec tant d’amour un si joli bonnet en laine mais qui, une fois placé sur ma protubérance pariétale, n’a jamais pu être fermé, la jugulaire étant trop courte. Entre vivre sans bonnet ou mourir étouffé, le choix fut vite fait … il fallait sauver le bonnet qui commençait à se déformer lui aussi.

2 – Je n’étais pas en odeur de sein tété, le lait nourricier m’a empoisonné et j’ai vu jaune pendant un certain temps. Fini la chaleur d’un sein maternel pour faire connaissance avec un téton froid une tétine froide et peu accueillante. Peut être est ce là l’origine de mon désir d’adolescent que de vouloir rattraper avec mes petites amies un retard pris à la naissance.

2 bis – Je rassure les lecteurs, j’ai bien rattrapé mon retard et même pris de l’avance. La première à m’aider dans cette voie lactée là fut Catherine K (je cache son identité dès fois qu’elle soit encore vivante et quelle lise ce blog ou qu’elle soit reconnue par ses amis ou peut être son mari). Je m’en voudrais de briser sa vie maintenant alors qu’il y a prescription.

3 – Catherine K fut ma première petite amie. Cela s’est passé dans un train-couchette en rentrant de colonie de vacances et moi qui ai tant de soucis avec les dates, je n’oublierai jamais celle-ci. C’était le 21 juillet 1969, le jour où l’homme mit pour la première le pas sur la lune et moi ma main sur la sienne (non, pas sa main). Ce fut le début d’une suite d’expéditions peu fréquentes (car entrecoupées de longues, très longues pauses parfois)  et relativement durables selon le cas.

4- Il s’appelait Oscar, il était beau malgré son âge avancé. Cœur d’adolescent fragile embarqué dans les tourments d’une passion, je n’ai pas résisté à son charme et à sa gentillesse, il m’a séduit. Notre relation fut intense mais hélas brève car cela n’a duré que 3 semaines. C’était une première expérience de la sorte pour moi et jamais plus je n’ai remonté un cheval aussi adorable que lui. J’espère que tu n’as pas fini en steak, sacré vieille carne ! Je ne t’ai pas oublié même si j’ai eu des aventures et fortunes diverses avec d’autres équidés.

5 – Quand j’étais collégien, j’ai fréquenté les disciples de Krishna, oui je sais c’est très gosse et précoce. Leur temple, un modeste pavillon de la banlieue sud parisienne avec un drap peint accroché au mur pour signaler l’existence du lieu, se trouvait juste à côté de mon collège et j’y allais en tant qu’invité et non en tant que membre. Ceux-ci, très gentils, le crane rasé avec ou sans natte brahmane, habillés du traditionnel dhoti indien couleur safran partageaient mantras et offrandes dans le garage, pièce la plus grande, transformée pour l’occasion en espace de vie et de recueillement et où flottait une odeur étrange, mélange de fragrances d’encens, de transpiration, de chaussettes fumantes et sales.
Pendant les prières ou mantras on tournait en rond en psalmodiant des phrases incompréhensibles pour moi aussi je baragouinais du « yahourt » pour faire comme, les mains jointes, pendant que tournait également la machine à laver mais pas dans le même sens que nous et dont le bruit couvrait les paroles du groupe. Aussi dans ma Ford intérieure j’invoquais chaque rat et chakra pour que le Dieu ayant pris possession de la machine à laver nous laisse tranquille : Vishnou la paix, Vishnou la paix, va t’en et ne reviens jamais. Un jour en disant cela le disjoncteur a sauté. Grâce à EDF et sa piètre qualité de service de l’époque (il faut reconnaitre qu’ils se sont améliorés), je venais de faire un grand pas dans l’estime de mes derviches tourneurs d’hôtes.

6 – Je ne voulais pas faire l’armée, pacifiste que je suis, toujours à AnKhor. Un ami psychiatre, juif arabe ou arabe juif selon les circonstances (cela explique déjà bien des choses) m’a fait un certificat médical d’enfer confirmant mon état psychologique fragile incompatible avec la vie en groupe, l’armée en particulier et que j’étais dans un état suicidaire évolutif. Avec un tel papier j’étais blindé et le soir même c’était la perm permanente assurée, pensais-je.
Ce document, après réflexion, était trop parfait. Je n’ai pas été réformé mais interné en hôpital militaire. Déclaré apte après plus d’un mois de calvaire subi par des médecins fous, progéniture cachée des bourreaux des camps de la mort. Jj’ai volontairement pratiqué l’auto- mutilation pour ne pas participer à toutes ces conneries que des sergents agressifs, des pères roquets concoctaient avec une perversité sans pareil. J’ai donc fait toutes mes classes à l’infirmerie pendant que les autres s’amusaient à Rambo dans le froid et l’humidité des bois sans biche. J’ai été transféré ensuite en Moselle où là encore j’ai mis mon souk en découvrant une caisse noire  avec fausses factures et écritures. On m’a viré dans un camp de manoeuvres dans l’Aube où là miracle, j’ai rencontré quelques militaires intelligents. Disons qu’ils n’avaient pas eu de pot et ont épousé l’uniforme avec une seule envie : divorcer le moment venu.
Le meilleur souvenir ? Un matin où je faisais du skate dans le couloir de la caserne et où j’ai percuté de plein fouet un type qui, à peine réveillé, sortait de sa chambre, en pyjama, la serviette autour du cou et la brosse à dents à la bouche. Plus tard lorsqu’il est revenu à lui, il criait à qui voulait l’entendre qu’un monstre l’avait attaqué. Purée, le shit dans l’armée qu’est ce que ça peut faire comme dégâts !

7 – Un premier mariage m’a vite appris qu’on peut être seul dans la vie même avec quelqu’un dans son lit. Ce mariage fut une erreur vite réparée, n’ayant pas personnellement des prédispositions particulières pour être trompé en m’étant également moi-même trompé. C’était devenu du cirque et du théatre réunis, j’avais d’autres ambitions que de passer pour un clown et de jouer la comédie pour sauver les apparences.

8 – J’ai une sainte horreur de la volaille sous toutes ses forme et l’allergie qui m’affecte lorsque je suis à son contact se manifeste par un magnifique oedeme de Quincke faisant gonfler peau, langue et muqueuses de façon significative. Suivent alors des difficultés respiratoires plus ou moins sérieuses, pouvant nécessiter une hospitalisation dans les cas les plus graves. Voyez comme je suis sympa avec vous, je viens de vous donner le moyen de vous débarasser définitivement de moi, dès fois que cela intéresse quelqu’un.

Voilà j’ai joué le jeu mais malgré le bonus du 2 bis que j’ai octroyé sans contreparties, il en reste plein à dire. Je tiens à préciser que tout ce qui a été mentionné ici est scrupuleusement véridique. J’y ai ajouté ma griffe dans la narration pour donner du fun et éviter que le lecteur  s’ennuie à lire une liste sans un réel intérêt. Je parle évidemment des passagers embarqués, certes de leur plein gré mais ne me connaissant pas.

8 points ne sont pas suffisants avec quelqu’un comme moi, tu aurais dû t’en douter Crikette. Tant pis, la règle est la règle alors ce qui n’a pas été dit et appris ici le sera peut être dans le blog un jour ou l’autre mais … pas sûr.

Read Full Post »

« Ce mois de janvier est très spécial. Il a 5 lundis, 5 samedis, 5 dimanches en un seul mois. Ceci arrive tous les 823 ans.
On les appelle les sacs d’argent.
Faites passer ce message à 8 bonnes personnes et l’argent apparaitra selon le Fengshui Chinois .
Ceux qui arrêtent n’auront rien……….. »

Voilà un message que j’ai reçu dans ma messagerie tout comme d’autres cosmonautes du net et qui tourne dans les e-Toiles en ce moment. Bien évidemment je ne l’ai pas fait suivre, prenant le risque que 8 destinataires de ma liste de contact m’accusent de ne pas avoir voulu qu’ils gagnent de l’argent. Encore aurait il fallu qu’ils sachent que leur non future potentielle richesse serait de ma responsabilité et là-dessus je suis tranquille…. Donc que ceux qui n’ont pas reçu de message de ma part m’excusent ou plutôt me remercient, j’ai simplement voulu leur éviter des ennuis avec l’ISF, les contrôles fiscaux, les créanciers et les addicts des pensions alimentaires non justifiées mais légales.

En faisant ainsi je prends donc également le risque de voir ma fortune personnelle ne pas s’accroître. Souhaitons que par un mauvais coup du sort elle ne diminue pas non plus car je ne sais ni chanter ni faire chanter mais seulement rire et sourire ce qui à notre époque n’est pas suffisant pour vivre même si c’est important, que dis-je, vital pour la santé.

J’ai horreur des chaines pyramidales pour les avoirs vécues de très près, voire de trop près en réel quand le net en était encore à ses balbutiements et premières tétées cybernétiques il y a quelques années. J’y ai vu des choses pas très jolies mais c’est une autre histoire.

Je déteste également le spam, d’une façon générale, mais avec une mention spéciale pour celui titillant la corde sensible des lecteurs et visant à profiter de leur bonté et générosité. C’est la déclinaison high tech d’un concept bien connu visant à faire chialer les gens pour leur extorquer du fric.

Nonobstant ceci, suite à plusieurs années de pratique de la Chine dans des formes assez variées, ma curiosité a été piquée par l’allusion au Feng Shui dont cette arnaque se prévaut. Encore ont-ils été presque raisonnables en ne mentionnant que les sacs d’argent et pas la valise en or pour ne pas s’attirer les foudres d’une station de radio dont je tairai le nom mais portant les initiales RTL. Pauvre Linda de Souza, avec le carton elle n’était vraiment pas dans la course.

Women bu dong. Mince il nous cause en chinois, on n’y panne que dalle.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Feng Shui est un art millénaire chinois. Feng est le vent, Shui est l’eau. La discipline consiste à harmoniser le Qi ou énergie environnementale propre à un espace afin d’agir positivement sur les composantes vitales physiques et psychologiques (santé, bien-être, prospérité) des personnes évoluant en ce lieu (je précise et c’est important, les résidents permanents et non les invités)
Depuis des siècles, les chinois s’y réfèrent et l’aménagement des formes et volumes de l’habitat fait appel à des règles très strictes dispensées par des maîtres.
Il n’est pas rare, c’est donc qu’il est fréquent, également, que des chefs d’entreprise recourent au Feng Shui pour l’implantation de leurs usines, magasins et bureaux.

Revenons en au message de début d’article. J’ai une tendance naturelle à faire confiance mais sans être crédule pour autant aussi j’ai commencé à balayer le calendrier 2011. Il y a bien janvier qui correspond aux critères mentionnés mais mince, il y a octobre 2011 aussi. Je cherche sur 2010 et en mai aussi c’est également le cas. Bigre bougre ça hume le « qui pue » ! Mais peut être alors que cette particularité ne concerne que le mois de janvier, et c’est reparti mais janvier 2022 fait aussi partie du lot des gagnants donc là il n’y a plus de doute.

Intercosmonautes on vous ment et en plus les forbans ne se sont même pas troués le cervelet (j’ai volontairement élevé un peu le débat, le bas étant de toute façon déjà troué naturellement) pour pondre un œuf mensonger crédible (mince le débat n’a pas voulu rester là-haut. Pas de cul … zut je l’ai dit).

Quelque part je suis rassuré d’avoir été confronté à de pâles amateurs, à des babilleurs du spam, en mal sensations jouissives car si leur argumentaire avait été véridique et plus musclé, j’aurais eu quelques soucis majeur pour la vérification de l’info. En effet 2011 – 823 = 1188 et 2011 + 823 = 2834.
Le calendrier de mon PC allant de 1980 à 2099, il est évident qu’il aurait fallu utiliser une autre méthode pour confirmer la véracité des faits, les années 1188 et 2834 n’étant pas prises en compte.
En tapant « calendrier 1188 » dans Gogol 1er, rien de transcendant d’autant que dans ce cas avec la valse des calendriers julien, grégorien et républicain une datte n’y retrouverait pas son palmier. Par contre si on tape calendrier 2834, là c’est limpide, rien n’existe à croire qu’il est encore incertain aujourd’hui que l’on puisse atteindre cette limite. Excusez mon égoïsme mais c’est trop loin aussi je m’en fiche un peu, je ne suis pas concerné, pas plus que vous d’ailleurs à moins que l’immortalité existe et que l’on ne m’ait pas prévenu
Mais attendez un peu, si les asiatiques avaient raison et que la mort n’est qu’une porte d’entrée vers une nouvelle vie, cela veut dire que la probabilité d’être présent en 2834 est plus que recevable.

A ce sujet une anecdote. Lors d’un voyage en Thaïlande je me suis intéressé aux conditions de location de scooter. Aucun problème particulier avec le dieu Dollar en poche si ce n’est le mode de conduite local qui fait qu’on se demande quel est l’intérêt d’un permis de conduire si ce n’est pour renflouer les caisses (non pas les voitures mais celles du royaune). A ma question sur la justification d’une telle conduite dangereuse il m’a été répondu que les thai croyaient en la réincarnation donc pas de souci avec la mort … Alors nous autres voyageurs soit on se convertit ou bien on marche, on prend le bus,le taxi,….
Ah, la plage, le soleil, le snorkelling ravageur,…

Hou hou … finies les vacances à Koh Samui, on revient sur le sujet.

Alors là cela change tout, cela signifie que grosso merdo dans 80 vies il faudrait être prêt. Trop complexe.
Pour moi l’avenir commence demain et on ne sait quand il finit alors ne perdons pas de temps, ne croyons pas aux chimères et balivernes pour nous concentrer sur le concret, le réel et si le Feng Shui en est une clé alors tant mieux mais ce n’est pas indispensable non plus. Par contre ce qui l’est c’est de bien protéger votre PC ou mac de toutes les saloperies qui traînent sur le net. Bon je m’e-chappe, quelques signaux positifs à adresser… A plus

Read Full Post »

Ha, Lucie no gène !
Contrairement çà ce que pensz Lucie, non je n »ecris pas sous l’emprise d’une quelconque substance euphorisante ou d’un champignon illicite, ni contôlé par un cru qui pourrait faire croire que j’ai abusé la galerie et de la bouteille.

C’estd decide je me lancer dans une grande aventure, à savoir ne presquz plus porter de lunettes mais des lentilles. Ce que j’écris en ce moment n’est qu’une image de ma mémoire tactile car sans auxune correction visuelle quelque qu’elle soit. Je laisserai les fautes si il y en a mais je susi curieux de v »rifier ce que cela donnera plus tard étant dans la totale incapacité à lirez ce qu’il y a sur les touches que je titille du bout de mes doigts pourtant entraînés ) cet exercice.

Je vais chez l’phtalmo pour une première pose de lentilles. Oui merci , bon appétit ) vous aussi mais j(espère que je ne serai pas déçu et que je ne resterai pas sur ma faim.
Bon jre vous lêvhe e oups j(ai du faire une faute là et je vous dis à plus tard avec un brau regard de braise enfin je voulais dire avec un nouvrau modr visuel accommodant.

Test réalisé san trucage  au cas où certains douteraient mais pas d’huissier nà vous mettre sous la dent alors il faut me croire un point c’est tout..

A pratir de manitennat j’écirs aevc des lneteliles … hahaha

Non rassurez vous ce n’était qu’une farce, c’est plus fort que moi …. Je suis taquin mais décalage temporel à vous indiquer, ce n’est plus hier mais aujourd’hui maintenant.

Bon quelques fautes dans les paragraphes précédents mais cela aurait pu être pire, pas mécontent de moi et cela confirme bien que l’on peut taper sans regarder le clavier, exercice auquel je me suis prêté maintes fois mais avec un résultat plutôt négatif, il faut bien le reconnaître. Peut être un manque de motivation ou l’absence de foi qui fait que tout rate et se dilate comme disait Ouvrard

Ah les comiques troupiers c’était le bon temps. En 1934 j’avais – 20 ans et je ne me rappelle plus quelles bêtises j’étais en train de faire avec les copains mais on s’est bien marré.

Zut je n’ai plus mes lunettes. Ah, oui mais c’est vrai … Les habitudes et tics divers vont progressivement s’atténuer et du haut de mon arbre je ne chercherai plus les branches sécurisantes ni les verres maculés induisant une question fondamentale : mais où ai-je donc mis la chiffonnette de nettoyage ? Que de fois elle n’a pas été remplacée au pied levé par un mouchoir papier, un coin de chemise ou T-shirt ! Avant je voyais trouble , après j’étais troublé par ce que je voyais, signe inéluctable que la situation avait empiré. D’autres raisons m’ont poussé à envisager un autre point de vue et finalement après une longue réflexion, au diable les varices et je me suis lancé.

La vue est vitale, une carte majeure pour l’homme pourtant il est paradoxal de constater que la perte ou l’absence de ce sens interdit nombre d’activités à un voyant alors que des non voyants semblent s’en accommoder plutôt bien.
J’admire les aveugles tout en regrettant pour eux cette incapacité de voir mais certains disent qu’ils ne perdent rien à ne pas voir mais ceci est un débat que je ne développerai pas ici. Ne pas disposer de la vue me parait inimaginable vu tous les dangers qu’elle permet d’éviter  dans le mode de fonctionnement de notre monde moderne. Mais eux ont appris dès leur naissance ou suite à un accident non pas à ne plus voir mais à voir avec les autres sens. Ce que certains sont capables de faire est assez incroyable et j’en reste sur le cul parfois (oups, excusez cet écart à votre regard).

Provisoirement je me suis volontairement passé de ce sens mais avec précaution, dans un espace dégagé ou je ne risquais pas de tomber dans une bouche de goût, dégout, . m’enfin … d’égout ouverte, de me faire renverser par n’importe quel véhicule, de chuter physiquement avec risque de blessure, …..
Les premières secondes sont impressionnantes et immédiatement j’ai ressenti un manque de sens qui m’ a fait perdre l’équilibre. Arrêt imposé pour ne pas chuter et même là l’équilibre est précaire et instable. Et le bateau fantôme de mes folles nuits un peu trop alcoolisées réapparaît sans crier gare , normal n’étant pas un train quoique dans les gares il y a bien des quais alors allez savoir.
Par où aller sans référenciel visuel, çà y est je suis perdu, complètement désorienté. Et pourquoi tu tends les bras Jeannot, tu crois qu’on va te donner des carottes ? Le pied tout à l’heure si ferme et bien posé alignant pas sur pas avec engagement et détermination devient gauche même à droite et timide au point de ne plus faire de pas digne de ce nom mais de progresser selon une nouvelle unité de référence de longueur : la demi chaussure. J’ai répété cet exercice à plusieurs reprises et même encore maintenant il m’arrive de marcher dans la rue en fermant les yeux, autres sens aux aguets. Ce n’est pas gagné malgré tout, alors souhaitons que je ne devienne pas aveugle (bien que je l’ai déjà été dans d’autres domaines hélas et à plusieurs reprises).

Mon apprentissage des lentilles est plutôt mitigé, des moments de satisfaction et d’appréciation de ce nouveau confort suivis d’autres moins sympathiques surtout quand ce fichu bol gélifié a décide de ne pas quitter le bout de votre doigt au moment de la pose, de quoi les mettre vite fait à l’index.

Pourquoi ne me suis je pas décidé plus tôt ?
Probablement que je n’en voyais pas l’intérêt ou peut être que cela m’en fasse voir de toutes les couleurs.

Read Full Post »

A quoi penses-tu ? Mais qu’as-tu donc en tête ? Qui ne s’est jamais entendu poser ces questions ?

Elles émanent de personnes qui regrettent un comportement considéré comme inopportun voire étrange à un instant bien précis et c’est en ce cas plutôt un reproche plus ou moins voilé.

Une autre forme exprime une peine sincère ou le souci ressenti lorsqu’on ne comprend pas ce qui arrive chez l’individu, objet de notre inquiétude.

Pour couper court à l’interrogatoire, on peut toujours utiliser la distraction, une préoccupation sentimentale ou professionnelle comme alibi de première urgence et généralement cela marche. Mais si ce « bottage en touche «  devient régulier et récurrent, alors là, à moins de virer les inquisiteurs et de ne plus avoir à les croiser, une simple pirouette ne suffira pas.

Mais comment procéder lorsque l’on souhaite personnellement avoir réponse à cette fameuse question que l’on entend trop souvent?
– La médecine ? Prêt à jouer les cobayes et à passer toutes sortes d’examen ou à avaler des potions capables de donner une mémoire d’éléphant à une souris ? Oui mais voilà nous ne sommes pas des souris même si de nombreux médecins nous considèrent comme tel. Un traitement passager peu redonner une peu de tonus mémoriel mais sur du long terme je ne me souviens pas d’un succès.

– Un psy ? Personnellement pas trop confiance en cette race qui sait plus faire parler le portefeuille que l’esprit. Ben quoi, c’est mon article et je dis qu’est ce que j’veux. Ah, là je sens je vais me faire incendier mais pas grave j’assume et j’ai l’eau à portée de main.

– Les « barjots» anonymes ? Raconter son parcours à des inconnus n’est guère plaisant et le pire c’est peut être aussi écouter le leur, leur vie, dans un contexte dont on se moque complètement même si  certains « patients » paraissent sympathiques au demeurant et même ailleurs.
Je vais mal, tu vas plus mal, je vais mieux, il ne faut pas être un génie mais plus manipulateur pour inventer un tel concept et attention, le collectivisme thérapeutique c’est limite secte parfois.

– Les amis ? Surtout pas, c’est le meilleur moyen de les perdre ou de se froisser durablement voire durablement ou même durablement. Les amis froissés ne se repassent pas et ne repassent pas non plus alors attention à la température du fer et de ce que vous allez en faire.

Chacune de ces méthodes précédentes a ses adeptes et ses détracteurs et comme vous avez pu le constater je manifeste une vive réticence envers chacune d’entre elles mais accepte tout à fait qu’elles puissent convenir à certains si ils y croient et pas si on leur fait croire qu’ils y croient.
Mince alors, c’est plus complexe que je ne le pensais.

Pour ma part, j’avoue que je n’ai pas toujours perçu ces périodes ayant suscitées les interrogations de mon entourage et encore moins les écarts avec de si grandes amplitudes entre les différentes phases mais j’étais d’accord avec moi, ce qui est déjà un bon point de départ, il fallait savoir, non … il faut savoir, alors j’ai trouvé. Vous voulez savoir à votre tour ce que j’ai dans la tête et bien voilà.

Maintenant débrouillez vous pour comprendre et expliquer ces écarts comportementaux dans le vestibule de ma vie (les porte-manteaux sont souvent dans les vestibules).

Moi j’ai compris et vous ?

Read Full Post »

Older Posts »